French Design Index

L’hypnose en chirurgie esthétique

L’hypnose en chirurgie esthétique

L’hypnose est une thérapie qui se développe de plus en plus en chirurgie et en médecine. Elle a pour but d’alléger l’acte.

L’hypnose constitue une aide précieuse dans la gestion du stress. Elle permet également dans certains cas une atténuation de la douleur.

L’hypnose est un état naturel de profonde détente qui permet de réduire le stress, voire de le supprimer. L’hypnose peut être proposée avant une intervention sous anesthésie générale ou pendant une intervention sous anesthésie locale.

L’état de relaxation provoqué par l’hypnose appartient à la patiente (ou au patient) qui se « retire » en quelque sorte en elle même (ou en lui-même). Le médecin est uniquement là pour faire rentrer la patiente dans cet état de détente, de la guider pendant l’hypnose puis de la faire ressortir. L’entrée en hypnose se fait en quelques minutes et la sortie sur un claquement de doigt.

Lorsqu’on est en hypnose on ne dort pas, on est conscient de tout, on entend tout, mais on est plongé dans un état agréable de profonde détente.

L’hypnose, en tant qu’état naturel, n’entraine aucun effet secondaire.

L’hypnose est toujours facultative, elle est proposée à la patiente (ou au patient), libre à elle (ou à lui) d’accepter. On ne peut pas hypnotiser quelqu’un contre son gré, il faut nécessairement obtenir son accord.

L’hypnose nécessite bien évidemment une formation spécifique, adaptée au milieu chirurgical et une pratique soutenue qui permet d’affiner la technique.

Pour un chirurgien, l’hypnose permet une prise en charge plus globale du patient. Si l’acte chirurgical prime, l’atténuation du stress ne peut être que bénéfique pour le « péri- opératoire »

L’Hypnose avant une anesthésie générale

L’hypnose ne remplace pas une anesthésie générale, elle vient en complément.

Lors de la deuxième consultation pré opératoire au cabinet, je propose l’hypnose à la patiente (ou au patient) dans le but d’atténuer le stress parfois lié à l’opération à venir.

Si la patiente est d’accord, je réalise des tests rapides pour apprécier sa réceptivité. Toutes les patientes ne sont pas réceptives.

Si les tests sont favorables, si la patiente en éprouve le besoin et si l’organisation du bloc opératoire le permet, je pratique l’hypnose le jour de l’intervention juste avant d’entrer en salle d’opération et avant l’anesthésie générale.

Certaines patientes rapportent :

« Je voulais voir à quoi ressemble une salle d’opération mais je n’ai rien vu, je me suis endormie tranquillement, je me suis réveillée et c’était fini, comme dans un rêve ».

L’hypnose peut dans certains cas atténuer la douleur en post opératoire.

Hypnose et anesthésie locale

L’hypnose ne remplace pas une anesthésie locale mais vient en complément.

Quelles sont les interventions qui peuvent être réalisées sous anesthésie locale associée à l’hypnose :

  • opération des paupières supérieures (blépharoplastie)
  • lifting cervico facial
  • opération de la pointe du nez
  • oreilles décollées
  • liposuccion localisée

Pendant l’intervention sous hypnose, la patiente ressent un état de détente, un flottement. La douleur au moment de l’anesthésie locale est atténuée, elle est plus lointaine, moins aigue.

Certifications

 
Voir les certifications

En continuant à naviguer, vous nous autorisez à déposer des cookies à des fins de mesure d'audience. En savoir plus Ok